Feignasse

Les jours filent et je les laisse filer.
Il fait beau et la paresse me gagne. Je profite du soleil tout en me réjouissant que le fond de l’air reste frais.
Je m’étais promis un grand ménage par le vide. Pas commencé.
Pas d’excuse à ça. Juste la flemme.
Et puis aussi un zeste de remord. Tout ces trucs qui m’encombrent, je les ai choisis à un moment donné. Parfois, souvent, je les ai acheté –erreurs d’achat, impulsion, pulsion. Parfois ils sont juste arrivés là, et je les y ai laissé. Parfois ils ont été utiles, indispensables, puis plus, mais je n’ai pas le courage de m’en séparer. Pourtant j’étais prêté à me délester de tout un tas de jouets en plastique multicolore made in china (au mieux) des enfants grandis, et puis on est tombés sur le premier Noël du petit, et les monceaux de plastiques multicolores qui a l’époque étaient camions de pompiers ou boîte à outils de Mani et ses outils. Du coup impossible de s’en séparer.. Ils avaient tellement aimé ce premier Noël….
Nostalgie de merde. Nostalgie qui nous étouffe et nous empêche d’avancer. Comme tout ce tas de boîtes en plastique vert du suédois, remplies de joujoux par milliers ayant autrefois débordé de petits souliers…

Alors j’attends.
J’attends que la nostalgie passée, se tasse. J’attends qu’il y ait de la place dans les poubelles vertes, ou j’attends d’avoir moins la flemme de remplir ma voiture pour porter ces caisses aux crèches, hôpitaux ou paroisses…
Je suis une feignasse.
Une feignasse nostalgique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :