Archives Mensuelles: mars 2014

Positive attitude

– le truc qui est bien, c’est que dans ma ville, il n’y aura pas besoin d’aller voter dimanche prochain, le candidat est passé du premier coup.
– le truc qui est bien, c’est que la majorité municipale ayant changé, toutes les réunions chronophages sont mises en stand by.
– le truc qui est bien, c’est qu’en ce moment précis, je n’ai aucune quête shopping en cours. (Et c’est suffise ment rare pour être noté)
– le truc qui est bien, c’est qu’en ce moment, je n’ai aucune envie sexuelle non plus, zéro frustration donc.
– le trucs qui est bien, c’est qu’on a enfin défini la destination de nos prochaines vacances, et que pour une fois ça va pas coûter plusieurs k€
– le truc qui est bien, heu…. Je sèche…
Après le reste c’est du moins bien, mais aujourd’hui j’ai dit que je positivais…
(À demain pour d’autres raleries) (peut être)

Publicités

Ne rien faire

« Vous n’avez pas de rendez vous aujourd’hui avant 17h » voilà ce qu’affiche l’appli agenda de mon téléphone.
Merci, c’est sympas. Que vais-je faire ?

Un café avec une copine, on échange quelques mots sur la politique locale, le candidat rencontré hier ne connaissait pas son sujet… Honteux ! Ce n’est pas comme si ce n’avait pas été lui qui avait sollicité ce rendez vous. En plus il avait une demi heure de retard, comme chez le médecin… Le monsieur en fauteuil roulant qui avait rendez vous après nous attendait sur le trottoir, honteux ! J’espère que ce guignol ne passera pas. Malheureusement, les gens de ma ville sont assez cons pour re-signer pour six ans avec cette même équipe de magouillars qu’on se coltine depuis 13 ans…
Si seulement l’autre pouvait passer du premier tour… D’un ce serait une claque méritée pour les magouillars, de deux, on pourrait faire autre chose le week end prochain…

Hier, alors que j’emmène les enfants à leur activité, le carrefour est retapissé d’affiches du candidat rouge, drapeaux, pancartes… Sur le banc, au soleil, les sbires du maire sortant surveillent : il ne faudrait pas que les colleurs d’affiches du candidat bleu viennent recouvrir le visage crispé du prête-nom du maire sortant… Les chiens de garde assis au soleil ne se lèchent pas les couilles… Ils intimident. Pathétique tableau. Une heure plus tard, à mon retour, même carrefour, mêmes types au soleil, rien n’a bougé. Je me demande s’ils sont payés pour rester là, je me demande s’il y a un budget « chiens de garde » dans la campagne du candidat rouge… J’espère qu’il ne provient pas de nos impôts déguisés…
Il y a six ans, ou sept, enfin la dernière fois, je n’ai pas de souvenir d’une telle passion. Je ne sais même plus si j’avais été voter tellement il était évident que le maire sortant re-rentrerait aisément dans sa mairie. Mais c’était il y a six ans… Ce dimanche j’irai voter. J’irai voter en souhaitant très fort qu’il n’y ait pas de second tour et qu’enfin il y ait une véritable nouvelle équipe municipale.

Même les crêpes, il faut les retourner pour qu’elles cuisent.

Tagué ,

Les couleurs

Bon, on ne peut pas dire que je sois revenue de vacances bien assidue à ce blog… Mais, pas de mais en fait.

Pas le temps d’écrire, pas l’envie, rien à dire.

Et puis le retour de plein fouet, la piscine (ou je passe plusieurs heures par semaine, faut-il le rappeler), qui déménage plus loin de chez moi, ok elle était à 50 mètres, obligée de prendre la voiture, changement de mon organisation bien rodée du tout à pied… Bref j’ai le cul dans ma voiture toute la journée, et pour éviter les nombreux aller-retours, je passe des heures à attendre mes enfants sur le bord du bassin.

Retour à la réalité aussi côté parents d’élèves. Je ne le savais pas, on doit faire figure de lobby, et par là même j’en serais le chef de file. Triple lol. Il n’en reste pas moins que dans le contexte des municipales je suis sollicitée par les candidats pour des rencontres. Je m’en serais bien passée, mais force est de constater qu’il est plus simple d’accepter le rendez vous que de le refuser. Ainsi, le candidat rouge me persécute depuis des mois jusqu’à m’appeler personnellement sur mon portable (comment en a-t-il eu le numéro ?) pour une rencontre à ma convenance… Pouahhhh !
Bleu, rouge, vert… Pourquoi dois-je perdre mon temps à rencontrer des candidats alors que mes interlocuteurs sont les élus ? Ils doivent vraiment se dire que je suis affluent ! Lol et encore ils ne connaissent pas mon blog et ses trois lecteurs !

Si non ? Si non, je cultive mon jardin comme dirait Voltaire. Planté une pleine jardinière d’aromates (ça va être top pour les salades et les bar-b-q) et des plants de framboises (plus simple que les fraisiers). J’ai aussi renouvelé la verdure d’intérieur. Il y a du vert partout (et du rouge, et du bleu… Et du blanc, et du orange et du jaune…)

Côté shopping ? Beaucoup d’envies, quelques une assouvies (comme mon nouveau sac –encore un nouveau sac ?) PS 11, convoité depuis des années…. Mais voilà, j’ai pris une édition spéciale de ce printemps, un cuir noir un peu travaillé façon usé, peint, et du coup je me demande si je n’aurais pas mieux fait de choisir la version classique et reconduite chaque année… Envie assouvie, mais je continue de lorgner les autres couleurs… Enfin le cuir noir normal quoi. Bref, indécision je suis.
Pour les autres envie, pas grand chose. Rien côté chaussures (incredibeul !), rien côté fringues (bon, à part peut être ce pull IM sold out des sa sortie), rien côté sex.
Oui, côté sex j’ai l’impression d’être morte dedans. Morte et poilue. Morte et sans envie. Mais il est où le printemps avec ses montées de sève et d’hormones de toutes sortes qui font qu’on a envie de copuler à tout va ?
Des fois je me dis qu’il me faudrait un amant, juste histoire de remettre l’envie au goût du jour. Un amant virtuel même, un truc qui allume le désir, juste pour mettre en route, même pas forcément tromper mon mari. Au contraire. Un bout en train.
Sauf que là, je me sens aussi désirable qu’une brique.
(Ne me demandez pas pourquoi la brique)