D’une lubie à l’autre

C’est le message que m’a laissé l’agent immobilier qui m’a ramenée à la réalité : « allez vous donner suite à cette maison ? »
En fait non. Non, elle nous est sortie de la tête aussi rapidement qu’elle y était entrée. Trop loin, trop petit, trop de travaux… Trop cher de tout refaire… On a décidé ça presque tacitement avec mon mari. Non, on n’a pas envie de quitter la riante ville de là-où-on-est. Et à là-où-on-est, on ne trouvera pas de maison mieux que la notre pour moins cher que la notre. Béotien. Je ne sais pas qu’est ce qui nous a pris de fantasmer une maison plus grande, avec plus de terrain, bien placée et moins chère que la notre qui serait plus petite, et avec moins de terrain… Peut être une perle rare, avec des travaux, un coup de cœur. Le truc que tout le monde cherche, donc qui n’est pas si bon marché que ça…
Bref, exit la lubie de la nouvelle maison. On est bien chez nous.

Mardi, j’ai pris un café avec mon amant virtuel. Un thé en fait, pour être tout à fait précise. Un thé avec quelqu’un de proche, qu’on connaît depuis longtemps sans vraiment se connaître, tout en se connaissant dans les grandes lignes quand même. Enfants, épouse, boulot, vie d’avant, boulets et casseroles. C’est bizarre de se sentir intime avec un presque inconnu. Moment de bienveillance, de sourires, de complicité, tout en retenue. J’aurais bien passé plus de temps avec lui. Et en même temps, c’était juste bien, juste ce qu’il faut.
Ce matin, j’ai eu envie de lui envoyer un câlin, sans retenue. Curieuse tourmente. Échange léger. Je lui aurais bien proposé de nous revoir tant qu’il est à Paris, mais entre son agenda über chargé, et le mien, il n’y a pas de créneaux. Et puis il m’a déjà accordé une heure de demie… De quoi je me plains ? –madame plus… Juste envie de passer du temps avec lui. Peut être pour rattraper du décalage. Peut être pour être plus amis ?
Anyway.

Si non, j’ai une nouvelle lubie : la détox. J’ai trouvé un truc terrible. Une boîte qui livre des jus frais à domicile pendant 4, 5 ou 7 jours, ou plus, pour une détox. Et voilà, l’idée s’est imposée : j’ai très envie de faire ça. Je cumule du stress et du cholestérol depuis trop longtemps, et je ne parle même pas des excès de Noël et autre agapes… J’ai besoin de me détoxer. Vider mon corps et ma tête. L’un ne va pas sans l’autre, l’autre ne va pas sans l’un.
Je commence lundi. J’essayerai de raconter l’expérience… Pour le moment je suis juste euphorique à cette idée. Peut être déchanterai-je quand je verrais arriver les petites bouteilles vert fluo d’un goût horrible… ou pas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :