instantané

Parfois un seul être vous manque et tout est dépeuplé, dis le diction. Parfois, il y a juste quelqu’un de trop, et on ne sait pas exactement qui. Mais quand ce quelqu’un sort de notre vie, soudain l’air semble plus respirable et la vie tellement plus légère !

Depuis quelque temps, ma vie est devenue plus légère, mon air plus respirable. Mes amis sont revenus, curieusement, j’ai plus de temps à leur consacrer. Curieusement, car je fais bien plus de choses. Pour moi, pour mon mari, pour mes enfants.

L’autre jour, avec une copine, nous faisions la queue pour choisir notre déjeuner chez un petit chinois du coin (oui celui qui est à l’angle des rues saint placide et du Four,  celui où se croisent pèle mêle Richard B, les étudiants de l’école d’art et les vendeuses du BM, celui qui fait les meilleures bouchées au crevettes du quartier…). Devant nous un couple, qui n’en était certainement pas un au vu de la façon dont l’homme (la petite trentaine) regardait les jambes infinies de ma copine. Quand leur tour est venu, la jeune femme lui demande poliment ce qu’il prend : « Deux nems, un assortiment de vapeurs, des sauces piquante et normale, et un samoussa ». La jeune femme prend un bo-boum. Alors qu’elle  s’aprete à payer, le jeune homme lance la fin de sa commande : « je prendrais aussi des légumes sautés et du riz, et aussi une grnade barquette de crevettes à la sauce piquante ». La vendeuse remplis tris barquettes, les pèse et annonce le prix. La jeune femme range son billet de cinquante euros, et sort sa carte bleue. L’invitation du jeune homme va lui couter un peu plus cher que prévu.

Comme ils vont s’assoir, ma copine me pousse du coude et me souffle en indiquant le jeune homme du menton : « t’as vu ? il n’a même pas fait un geste en direction de son portefeuille… Je déteste ce genre de type ! » Je n’aime pas trop non plus. Et pourtant je me revois il y a quelques mois dans le rôle de la jeune femme… «Mais que lui trouve-t-telle ? » me souffle encore ma copine. Je lui souris, je ne sais pas. Je passe me commande et je paye, ma copine en fait de même pour elle, on a décidé de faire ça à l’anglaise, chacune son compte.

En partant, le jeune homme pose un papier sur notre table et le pousse en direction de ma copine : 06 .. .. Elle prend le papier, fixe le mec, et le froisse en éclatant de rire.

12 réflexions sur “instantané

  1. etoile31 dit :

    Ha Ha Ha Ha!

    Le Connard!

  2. etoile31 dit :

    Et puis en Rire de bon Coeur……

    Ho! le Radin! Le Crétin (il aurait pu vous montrer sa Bite-Vous avez échappé à ça!).

    J’aimerais beaucoup vous présenter un projet……

    Projet épistolaire pour 4 mains et deux êtres….

  3. Judie K dit :

    Le non-geste vers son portefeuille me choque chez un homme ou une femme.

    • M'é dit :

      Oui, le geste est formel, quelqu’en soit le résultat. Mais chez un homme, éviter ce geste tient de la gougeaterie congénitale (ou alors d’une profonde radinerie, à moins qu’il ne soit complétement fauché…) (bref)

  4. Cristophe dit :

    Ce qui me choque particulièrement, c’est qu’il n’a pas pris de dessert.

  5. philachev dit :

    et bien, nous n’avons pas tous la même éducation et/ou notion de respect des autres et surtout de soi-même…

  6. quadramatique dit :

    Vous êtes tous méchants avec ce pauvre jeune homme! C’est un vrai gentleman qui respecte l’égalité des sexes, c’est tout! Moi aussi je suis féministe et je laisse les filles payer :)))

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :