philo zof

Personne ne fait de la psychologie par amour, mais plutôt par une envie sadique d’exhiber la nullité de l’autre en prenant connaissance de son fond intime en le dépouillant de son auréole de mystère.

Je discutais l’autre jour avec un curieux jeune homme. Oui, il m’arrive de discuter avec des gens bizarres, preuve s’il en est que je ne suis pas si sectaire que ça, voire même pas aussi sélective que je devrais l’être, mais là n’est pas le sujet !
Je ne sais comment nous en sommes venus à discuter de la place des décisions dans un couple. Toujours est-il qu’une de ses petites phrases m’a interpellée : Je prends les décisions pour notre couple, pour que tout se passe au mieux dans notre couple. Je ne pense pas qu’il parlait du menu du dimanche midi, du moins pas uniquement. Monsieur décide, madame suit…
Dans les faits c’est souvent le cas. Sous notre toit, c’est en effet Monsieur qui décide de ce qu’on mange, puisqu’il fait le marché. C’est aussi Monsieur qui décide des prochaines vacances, puisqu’il fait actuellement la réservation. Mais la plupart des sujets sont discutés, négociés, acceptés en commun.

6 réflexions sur “philo zof

  1. etoile31 dit :

    Mais c’est d’un B-Anal…..

    oui, c’est bien de la philosophie de couple…..

    En-Chanté de découvrir votre Espace Personnel……

  2. philachev dit :

    Haha, la première assertion est d’une ravissante noirceur…
    Quand à votre jeune homme, hum, il ne portait pas la barbe par hasard?
    Les couples dans lesquels un décide pour deux sont souvent le signe d’une incapacité de communication, quel que soit le sexe de celui qui décide. Une incapacité à fonctionner ensembles qui conduit l’un à fonctionner pour deux, peu importe les dommages collatéraux, car il/elle estime qu’il est préférable de fonctionner seul pour deux que de ne pas fonctionner du tout. On peut être dans cette situation pour des raisons culturelles, ou par dépit, faute de savoir faire mieux. Pas sûr en définitive que la raison culturelle ne soit pas la plus facile à accepter, chacun ayant ainsi une place attribuée de naissance, sans qu’il soit nécessaire de lutter pour la trouver… Car au fond, dans un couple, si la psychologie est une lutte, n’est il pas préférable de ne pas en faire?

    • Henri-Etoile dit :

      Oui, voilà,

      j’y reviens une fois de plus!!!

      et en couple,

      on tourne vite en rond……

      Breuih!

      « Quand je vois un couple,

      je change de trottoir »

      Chante Léo Ferré,

      dans ce texte, dont le titre, tombe au poil:

      « Il n’y a plus RIEN »…..

  3. flocva dit :

    En même temps, faut pas se leurre, y’a toujours un dominant et un dominé. Le truc c’est de savoir se laisser dominer parfois…sur des sujets qu’on maîtrise pas ou moins, accepter de déléguer…écouter, ronger ses freins pour ne pas dire « je pense, je crois, je fais…. » ! C’est pas mon premier talent il faut bien le reconnaître. Mais car il y a un « mais »…je me soigne et je crois que je progresse ! La sagesse de Confucius pénètre mes organes vitaux au moment où je vous parle…:)

  4. Cristophe dit :

    Je sais mieux qu’elle ce qui est bien pour elle, alors je vais au pluss simple : je décide seul.

    J’ai bon ? C’est ce qu’il fallait dire ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :