Open your eyes

Je crois que c’est Virginie qui m’a ouvert les yeux. Sourde que j’étais aux conseils e mes proches, il a fallu que ce soit quelqu’un d’extérieur, que je connais peu, mais qui me voit depuis plusieurs années, qui trouve la faille. Le hasard a fait qu’elle voulait avoir certaines infos sur une maîtresse, le hasard a fait que j’avais un peu de temps ce matin-là. Le hasard a fait que pipelettes toutes deux ont en est venues à parler de boulot, de monter une boite, de site…

–          En fait j’ai une idée, avec une copine… J’avais même demandé à un ami de me faire un site… sauf que c’est plus un ami… enfin c’est compliqué…

Et me voilà embarquée à lui raconter toute l’histoire de cette improbable rencontre d’un lecteur, de son improbable histoire avec cette fille, et puis de cet été…

–          Mais il est amoureux de toi ?

–          Ha non ! Surtout pas !

–          Bin, moi ce qui me choque c’est qu’il soit quand même venu chez toi, qu’il soit resté alors que ton mari n’était pas là…

–          Mais il attendait sa copine.. ;

–          Même…

Et la voilà de me raconter son histoire tout à fait similaire : une amie qui avait vampirisé son couple, jusqu’à l’implosion… Toujours là, toujours victime… « toi, tu le considère comme un petit frère, mais pas lui…. »

Je réfléchis. Oui, je l’aimais bien, il y avait un coté grand ado attardé qui faisait écho à mon côté maternel. Je n’ai rien vu venir, mais le fait qu’il soit toujours connecté à me solliciter chaque soir, alors qu’il me savait en famille, le fait que ça ne le dérangeait pas de venir s’incruster parmi nos amis, les restaus, les sorties… Non, ça ne le dérangeais pas que j’y aille seule. Ses concerts, c’était pour des photos et au cas où sa copine viendrait, pour qu’elle se sente moins seule…

Avec le recul j’acquiers la certitude que jamais elle n’aurait lâché sa vie pour lui. Virginie : « non, mais tu imagines la fille qui stratosphère dans les soirées et ne s’habille que chez les couturiers s’installer avec un développeur à banlieue-pourrie ? » Heu, non, en fait non… « elle s’est amusée… et je pense que lui le savait… »

« Je pense que lui le savait ». Elle a dit « je pense que lui le savait », mais alors qu’attendait-il ? pourquoi s’installer dans cette attente vaine ? « Il n’était pas si mal au fond… et puis il vampirisait ta vie, c’est jouissif pour certaines personnes d’avoir le contrôle sur la vie des autres… »

Je crois que je ne suis pas prête à redonner ma confiance te mon amitié à qui que ce soit… Mais comme ça fait du bien d’avoir le point de vue de quelqu’un d’extérieur à cette sale histoire. Comme ça fait du bien d’ouvrir enfin les yeux et de me rendre compte que ce sale type et sa folle auraient pu faire exploser mon couple.

Courage, fuyons !

4 réflexions sur “Open your eyes

  1. bc3122 dit :

    passe à autre chose
    je sais facile à dire mais à faire…
    et les conseilleurs sont pas les payeurs
    mais je t en prie tourne à la page
    bises
    béa

    • M'é dit :

      oui, oui ! c’est déjà fait… en fait tu as l’impression que j’y pense tout le temps, parce que quand j’y pense, j’évacue en l’écrivant, sur mon blog forcément, alors vu de l’extérieur, on a l’impresson de ne lire que ça. Mais rassures-toi, ce n’est aps le cas !🙂

  2. Au fond dans cette histoire abracadabrante, il y a encore des interrogations et des mystères. Vouloir comprendre et savoir pourquoi, c’est naturel, mais ça n’aide pas forcément à passer à autre chose, puisque cela reste des suppositions, des réflexions.
    Passer à autre chose, c’est au final ne plus y penser, et pour ça, je pense que tu as déjà bien d’autres choses plus importantes dans ta vie que de ressasser une histoire « d’amitié ».

    • M'é dit :

      Oui, c’est exact. Je suis déjà passée à autre chose –la plupart du temps. Mais il y a parfois des remontées, comme des remontées gastriques acides où je me demande comment j’ai pu être aussi aveugle, et comment j’ai pu me faire bouffer par ces gens là. En fait, elle, est plus facile à gérer que lui, car on a moins eu le temsp d’être amies, et dieu merci j’ai toujours gardé une certaine retenue, chose qu’elle me reprochait selon lui. Lui… bin hier j’ai fait de la purée, et ça m’a fait penser à lui lol! (je rate tjs la purée mousseline^^) .
      Bref, aller de l’avant, regarder plus loin, me souvenir de ce qu’il est en réalité. 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :