Coup de bleu

I'm blue (dadoudi dadouda...)Merde !

Le téléphone en main, je fais glisser les noms de mon répertoire. D’un petit coup de pouce, les noms défilent. Il y en a certains que je ne sais même plus de qui il s’agit, d’autres qui ne comportent qu’un mail et rien d’autre… C’est le problème avec la synchronisation avec l’ordi… On a de tout et n’importe quoi. Pour peu que quelqu’un ait un jour envoyé un mail, hop, il est dans le carnet d’adresses…

Mon doigt s’arrête sur pute. J’aimerai l’appeler, lui demander pourquoi ce silence, pourquoi ? qu’est ce qui s’est passé au final. Mais non, je ne le ferais pas. Plutôt me couper la main. Jusqu’à quand comptes-tu faire la gueule ?…

Je ne peux pas dire qu’il me manque. On ne se voyait pas assez pour ça. Mais c’est plutôt le fait de savoir qu’il fait la gueule, et que c’est injuste, et que je ne sais même pas pourquoi il fait la gueule. C’est ça qui m’énerve et m’attriste.

M’attriste. Dans ma vie d’apatride, j’ai perdu de vue trop de gens que j’appréciais. Du coup, je déteste perdre de vue les gens. Je n’arrive pas à gérer cette perte. Même de loin, j’ai besoin de savoir que telle ou telle personne va bien, j’ai besoin de savoir ce qu’elle est devenue, où elle vit, a-t-elle des enfants, etc… J’ai ainsi l’impression de ne pas les avoir totalement perdus. J’ai ainsi l’impression qu’ils font encore partie de mes proches. C’est pour ça que j’aime facebook.

Facebook, je crois que je m’y suis inscrite dès le début. Au début, il n’y avait pas grand monde inscrit. Le monde, c’est venu plus tard. La première personne que j’ai « trouvé » (et on pas la première que j’ai cherché), c’est mon maître de thèse aux US. Quelle surprise de voir qu’il avait la même tête, dix quinze ans plus tard, les mêmes lunettes, cinq enfants, une chaire à l’université de Bagdad… D’autres ont suivi au fil des années, que des anciennes connaissances, de vrais amis perdus de vue, puis retrouvés par la magie du net. Aujourd’hui, les liens sont renoués. Un peu comme si on s’était quittés la veille. J’en ai revus certains, à des milliers de kilomètres de là où on s’est connus. Nos enfants ont joué ensembles, nos époux ont sympathisés… (ou pas ^^)

Je crois que j’ai besoin de garder mes amis, un peu comme si je ne voulais pas laisser partir le passé, un peu comme si en les gardant, mon passé avait un sens. Un sens qu’il perdrait en perdant ceux qui l’ont sillonné.

Et pute dans tout ça ? bah, je crois que je lui ai donné (à tort, force est de constater) mon amitié. Je dois avoir du mal avec la reconnaissance de mes erreurs…

Mon téléphone vibre… Un de mes lieutenants me tire de mes réflexions… elle ne pourra pas venir demain, on vient de lui diagnostiquer un vilain mélanome… Et merde…

4 réflexions sur “Coup de bleu

  1. béatrice dit :

    la vie est une tartine de merde il faut éviter de l’étaler car elle colle au couteau…
    c’est dur de constater que le temps passe vite que les amis s’éloignent mais c’est la vie faut s’accrocher à ses rêves et tenir le coup
    bises
    béa

  2. Quadramatique dit :

    J’aime bien Facebook pour les mêmes raisons que toi. Par contre, les « Pute », je les EFFACE de FB et de mon répertoire téléphonique. Fais-le, M’é!🙂

  3. Je connais bien ce genre de petit coup de blues, ces pincements au coeur lorsqu’on se rémémore quelques souvenirs à l’évocation d’un nom, d’un évènement. Parfois on se demande ce que devient untel ou untel qu’on a perdu de vue… Parfois donc on fait la démarche d’essayer d’avoir des nouvelles, car on se dit que cela en vaut la peine, et parfois on n’en fait rien, car au fond les souvenirs qu’on a, c’est bien, mais qui ils sont maintenant, cela ne fait plus partie de notre vie, de notre présent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :