La crise de la quarantaine

Il est là, assis, vautré, plutôt. Le regard morne, la bouche entre ouverte. On dirait qu’il essaye de comprendre ce qui se passe autour de lui. Ou alors qu’il est plongé dans une profonde réflexion, loin très loin de nous.
Il a oublié d’enlever sa veste à l’intérieur. Ou alors c’est qu’il envisage de ressortir à un moment donné, plus tard, dans l’après midi, alors pour ne pas avoir à la remettre, il la gardé sur lui.
Les enfants ont allumé la télé, plus pour le bruit de fond, en fait, ils dessinent des histoires de match de foot. Lui, il est absorbé par l’inspecteur gadget. Ou par autre chose. Comment savoir.
Il suffirait que je lui parle. Mais l’idée d’avoir à répéter ne me donne pas envie d’engager la conversation. Je ne pense pas qu’il soit sourd. Mais il est ailleurs. Je ne pense pas qu’il soit sourd puisque quand je grommelle un « fait chier, gnagnagna, ce vieux ¥*°# !! », il entend très bien et répond agressivement et à propos.
Lui, c’est mon père, ou ce qu’il en reste. Des années d’engueulades, d’insultes, de confiance trahie, de mensonges, ont anéanti l’amour filial.
Il ne m’énerve plus, ou alors rarement. Il est tombé de son piédestal. Il est là, il m’indiffère. Je n’ai plus d’amour, même plus de tendresse. Rien, c’est moche, je sais. J’ai quarante ans.

Il y’a quelques années, quelqu’un qui avait perdu son père m’avait conseillé de lui dire que je l’aimais. Lui, n’avait pas eu le temps de le faire, et il le regrettait à l’époque. Moi, je n’y arrive pas. Quelque part, pour moi, il est déjà mort, alors à quoi bon lui dire quoi que ce soit.
Le jour ou il ne sera plus là, il y aura juste les emmerdes à gérer, les emmerdes générées par son je-m’enfoutisme… Après lui le déluge…. Ceux qui restent n’auront qu’à se démerder, lui il ne sera plus là.

Il n’est déjà plus là. Il est dans son monde.
Je ne sais pas si c’est douloureux, ou si j’occulte. Ça doit bien être un peu douloureux quand même… Si non, je n’en parlerais pas ici…

9 réflexions sur “La crise de la quarantaine

  1. Cristophe dit :

    Qu’est-ce que tu fais encore avec lui ? Une de ces vieilles habitudes dont on ne se débarrasse pas sans savoir pourquoi ? Aurais-tu espoir qu’il « se réveille » ? … ?

  2. Bien sur que c’est un peu douloureux, ou dérangeant, ou en tout cas que cela te touche encore, malgré l’indifférence affichée. Mais la question que j’aurais envie de poser est plutôt de savoir si cela te touche encore car tu es encore liée d’une manière ou d’une autre à ton père, ou si tu éprouves une gêne simplement car il est de la famille, et que quelque part, dans notre société, « cela ne se fait pas » d’être indifférente?

  3. Quadramatique dit :

    Moi je pense que tu caches ta blessure et que tu te protèges derrière ton indifférence. Mais ton ami à raison, tu devrais lui parler, lui dire que tu l’aimes (tu l’aimes toujours au fond de ton coeur, j’en suis sûr). Peut-être qu’il ne répondra rien, peut-être que cela brisera cette barrière entre vous, peut-être qu’il te dira qu’il s’en fiche (ce dont je doute, un père aime sa fille pour l’éternité), mais tu dois le faire pour être sereine. Bisous M’é🙂

    • M'é dit :

      tu es toujours de bon conseil Quadra… Mais là c’est plus dure que d’avouer à son mari la venue d’un connard fini…
      Je vais essayer d’y réfléchir.

  4. béatrice dit :

    Comme je comprends ce que tu ressent j’ai vécu avec le mien quelque chose de similaire et voilà 5 ans que je ne le vois plus lui parles plus je souffle enfin!!!
    il ne connait pas mon petit dernier il a vu à sa naissance et c’est tout il voit parfois mon moyen car papa numéro 2 et lui sont copain qui se ressemble…
    Mais bon je reste focalisée sur l’essentiel mes enfants qui sont mes pépites pour lesquels je me bat au quotidien je n’avais plus la force de mener de front plusieurs combats
    je pense qu’on ne peut pas attendre indéfiniment que les gens ne changent pas
    le naturel revient toujours au galop
    et mon psy m’a dit de lui pardonner pour avancer je l’ai fait mais dans ma tête et dans mon coeur je ne pense plus à lui et je vais mieux essaye toi aussi qui sait …
    bises
    béa

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :