Impression fugace, sur le vif, ou presque…

J’ai la tête dans le cul. Mmmmm quelle charmante expression… Je suis fatiguée, en manque de sommeil, me coucher tard ne me vaut rien. Que de l’humeur de chacal… -encore pire que d’habitude… Déjà que d’habitude…

Il y a eu du bon, et du moins bon ces derniers jours.
Du moins bon à attendre quelqu’un qui ne venait pas, à gérer le bad du pote en attente, à gérer le quotidien vain.
Et il y a eu ces rares moments, où on savait qu’elle ne risquait pas de débarquer. Alors les corps se détendent au soleil, transat, piscine. Des activités s’organisent, des visites, un poil de sport, de la musique, des cartes. Ces moments sont délicieux, et je ne souhaite garder que ceux là.
Les autres, quelques autres, sont plus difficiles, mais oubliables, inhérents à une certaine fatigue contextuelle.
Ceux qui laisseront un goût amer, sont ceux oú mon petit me dit : « J’aime pas P, je veux qu’il parte »
– pourquoi chéri ?
– parceque je ne l’aime pas…
– ok…. Dis le lui alors, mais dis lui pourquoi…
Bien sur il n’a rien dit à P. Et au coucher, j’ai renouvelé mes promesses d’amour éternel et exclusif pour eux deux et leur père… « les seuls qui comptent dans ma vie sont toi, ton frère et papa, le reste je m’en fiche, mon amoureux, c’est papa, personne d’autre. P est juste un ami, et regarde, il a joué au foot avec toi, au tennis, il t’a appris des trucs de volley… Et il t’a même fait un cadeau pour ton anniv…
– oui, mais moi je préfère papa…
Moi aussi mon cœur, je préfère ton papa, il sera vite là… Mais là, il travaille…
Dur dur dans la tête de mon petit de sept ans, pas mieux dans la tête de mon grand de huit et demi. Sauf que lui n’extériorise pas. Il est « grand et raisonnable », et de ses yeux azur, j’ai l’impression qu’il me juge.

…j’ai fini par m’endormir avant de poster cette note, déjà écrite en deux fois, non postée par les aléas d’un internet capricieux. Il est parti. Elle est arrivée. Elle est partie. Et ce n’ewt que tard ans la nuit que je me unis endormie vraiment seule..
D’autres notes suivront peut être sur le sujet. Pour le moment, j’ai juste trop mal au ventre.

Publicités

11 réflexions sur “Impression fugace, sur le vif, ou presque…

  1. Cristophe dit :

    Pas simple pour les enfants de voir dans le lit de maman un autre homme que papa.

    • M'é dit :

      Le truc, c’est qu’il n’y a pas d’autre homme que papa dans le lit de maman ! Auquel moment tu as lu que je trompais mon mari ?
      Il faut relire, jeune homme… Et pas comporter n’importe quoi.
      Si non, je suis d’accord sur le principe sauf qu’ici, ce n’est pas le cas.

      • Cristophe dit :

        Auquel moment tu as lu que je disais que tu trompais ton mari ? d:-)

        Bon un peu de sérieux. Je n’ai pas besoin de relire, j’ai bien lu, je ne faisais qu’une bête provocation. Puis que tu « trompes » ou pas ton mari, bah… tu fais ce que tu veux, ce n’est pas moi qui vais te condamner.

    • bilba dit :

      Dis Sanzache, passer aux smileys ça pourrait le faire, non ? 😛

  2. bilba dit :

    Ben wé genre 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :