Flash and back

(ps : I lol you)

Retour aux Vieilles Pierres après un week end à la capitale du monde pour cause de mariage. Retour et décompression.
Je dois être une angoissée congénitale… ce mariage me stressait, et pourtant ce n’était pas le mien, je n’étais même pas des témoins (je ne souhaite plus être témoin depuis que le couple pour qui je l’ai été a divorcé…) (bref)
J’étais angoissée de laisser ma voiture à la gare, de laisser la maison, les chats dedans. J’étais angoissée du trajet, du changement de train en 4 minutes avec les enfants, j’étais angoissée du retour à la ville, de la robe à repasser, des poils à enlever, de chaussures à talon à endurer, du sac parfait… prétextes bidons. La robe était parfaite, merci belle-maman d’avoir retouché, les shoes superbes et confort, ce qui est notoire pour des 9 centimètres (je veux dire confort même avant d’avoir descendu 4 coupes de champagne, ce après quoi, toutes les chaussures sont confortables !), le sac avait fait ses preuves d’esbroufe (in Jéjé Dreyfuss we trust)… bref, tout c’est très bien passé.
Les mariés ont dit « oui », et j’ai photographié chaque instant de la noce, les enfants ont été super, ravis de retrouver leur cousins préférés, ravis d’en voir d’autres aussi. Le champ’ excellent, la bouffe nickel… Tout super, y compris le temps qui à la base semblait incertain.
Le lendemain, on a remis ça. Personne n’avait envie de partir. Transats, jeux de cartes, more champagne, grillades, salades et même Mac Do pour les morfales.
Je suis rentrée hier, en train. C’était long… Long car j’étais impatiente de rentrer. De retrouver mes transats colorés et ma piscine qui fuit. Impatiente de voir les enfants courir et sauter sans contraintes. Impatiente…
Pourtant, je continue à être angoissée. Alors j’essaye d’en analyser la cause. Et la cause, c’est toi. Oui, toi là derrière ton écran. (failli écrire : « toi et tes sms bidons et tes mails insistants », mais c’est pas vrai. Je l’aurais juste écris pour mes lecteurs, jute pour donner une sale image, fausse de surcroit, juste pour mettre un peu de couleur à l’histoire… mais qui à n’en pas douté t’aurait vexé pour les six prochains mois…). Donc toi qui veux venir « la » voir le week end prochain. Mais qui ne vas pas dépenser deux cent euros de train (à la dernière minute) pour venir « me » voir… Vexant. Et pourtant raisonnable. Je crois que je n’ai pas envie de te vor ici. Ici, chez moi, là où il y a quelques années, quand je ne te connaissais pas, pas en vrai, quand je ne connaissais de toi que l’image que j’avais envie de te donner, je t’envoyais des photos … appelons-les osées, pour par dire pire.
Il m’est arrivé de fantasmer, ici même, assise à cette table de cuisine, à des photos que tu aurais prises sous la table, sous mon jupon blanc, celui que je mets pour aller à la piscine, avec ou sans maillot….
Donc, non, je crois que je n’ai pas envie de te voir ici, IRL. Ici, c’est trop chez moi. Trop moi. Et je ne pense pas que tu y aies ta place.
Reste le problème d’Elle. C’est con, mais Elle, ça ne me dérange pas qu’elle vienne. Je pense même qu’on va bien se marrer. Je suis contente de sa venue. Je crois, que ce que je ne veux pas ici, c’est toi. Avec ou sans Elle. Et surtout pas avec ton manque de la plus élémentaire diplomatie, avec tes raisons bidon, et pourtant… Je suis partagée, entre te faire plaisir et te dire, ok, viens la rejoindre, et te dire que tu m’em-mer-des !!!
(Je sais, que de mon côté, ce n’est pas correcte non plus de passer les messages par blog interposé… mais là, je n’ai pas du tout envie de faire autrement. Désolée)

8 réflexions sur “Flash and back

  1. Cristophe dit :

    Si tous les témoins de mariages cessaient d’être témoins parce que les couples ont divorcé, on ne pourrait plus organiser beaucoup de mariages !

    • M'é dit :

      en même temps, ça permet de prendre des gens différents, pas toujours les mêmes🙂
      faut toujours laisser sa chance u produit moi je dis ^^

  2. usclade dit :

    Oups, pas facile de tout saisir dans ce dialogue qui ne nous est pas destiné🙂
    Mais sinon ta description du mariage me plait bien, moi aussi ce genre d’évènement me tiraille toujours, entre le malaise de la tradition, l’engagement à vie, le côté guindé un peu stressant pour tout le monde, et les purs moments de fête collective très agréable…

    • M'é dit :

      désolée pour le monologue destiné à un bloggueur qui me lit…mais je suis aussi une brêle pour communiquer parfois… surtout là…
      Explications par mail si demandées gentimment ^^

  3. KféClop dit :

    Et sinon, vers chez toi, il fait beau ?
    Oups, je sors…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :