Transhumance

Chargé la voiture, le matin même, mis les enfants et les chats, chacun sa place, et rouler. Rouler, rouler… Presque seule, pas pire que le départ matinal pour une journée de boulot parisienne.
Et puis les champs ont pris la place de la densité urbaine. La route, long ruban infini…
Trois heure plus tard, arrêt d’étape. Trois jours de pause chez mes beaux parents. Épreuve redoutable, antagonie à l’organisation, temple de la procrastination désordonnée…
Trois jours suffisent à me faire sauter. L’enfermement, le mauvais temps… Comment peut-on vivre de façon si citadine dans l’un des départements les p.us dépeuplés de France ? Heureusement i. Y a ce grand jardin oú les enfants inlassables jouent au foot… Et la DS quand il pleut.
Je regarde sur Facebook les photos ensoleillées de mes amis partis dans le sud de la France… Que fais-je ici ? La clim de la voiture fait du chaud, je Check la température : 20°, c’est qu’ailleurs ne fait pas 20 à l’extérieur….
Demain nous reprenons la route, enfants, Chris, valises dans la voiture. Direction le sud, l’est, et le sud… Là oú m’attendent mes vieilles pierres sèches, les herbes folles, les grillons bruyants, et le vent du sud. Demain, on arrive en vacances.
Enfin.

Publicités

6 réflexions au sujet de « Transhumance »

    1. Le maître nageur à changé de piscine… Je l’aimais bien, mais pas au point de faire 200 km (vers le nord en plus!) pour nager avec lui…
      Il n’y a rien de plus interchangeable qu’un maître nageur…^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s