Les pièces du puzzle

Internet est diabolique. On passe à côté des choses pendant des années, et soudain tout devient limpide. Les pièces du puzzle s’emboitent parfaitement, les dates correspondent, les faits s’expliquent, les mots aussi, l’inexplicable trouve une raison.

Je suis assommée. J’ai la gorge nouée et très envie de pleurer. Malheureusement, c’est mercredi, je ne peux donner libre cours à mon chagrin, à mon mal être. Je ne peux pas non plus apaiser ma crise d’angoisse par le sexe, on est toujours mercredi, je le rappelle.

Pire que tout, je ne peux même pas en parler librement ici. Internet est si petit…

Aujourd’hui, j’ai envie e tout envoyer valdinguer. Marre de tout. Marre de mes fonctions et responsabilités, marre d’ici, envie de remplir une énorme poubelle des séquelles de ma vie. Aujourd’hui, je voudrais lui parler. Mais il n’y a plus de communication entre nous. Depuis trop longtemps. Ma faute, son désir aussi, ma/sa lassitude. Jamais en phase.

Jamais en phase. Je crois que c’est ma caractéristique première. Je ne suis jamais en phase avec personne. Avec l’Un ça nous fait rire. Avec l’Autre… ça nous fait nous éloigner. Je regrette tant de choses… Mais je suis une fille impulsive, à réaction lente. Contradictoire. Je veux ce que je ne peux pas avoir, dès que c’est possible, je n’en veux plus. « J’aurais dû » est la phrase qui revient le plus souvent dans mes pensées…

No regrets… No tears, only a strange feeling sleeping without falling…

7 réflexions sur “Les pièces du puzzle

  1. Wxug dit :

    Le souci des phases, c’est qu’elles ne soient pas de la même longueur. Car si elle ne le sont pas, il arrive nécessairement un moment où tout le monde est sur la même longueur d’onde.🙂

    Je suis assez fataliste dans mon fonctionnement, ce qui arrive est ce qui devait arriver. Et si c’est ainsi que cela devait se passer, alors tant pis pour les milles autres possibilités… N’ai pas de regret, ils ne changeront pas ton passé, mais décides (puisque tu sembles bien te connaitre toi-même ;-)) de ton futur en fonction. :-]

    Bise.

    PS : tu as fais un choix d’image pour ce billet, exquis !
    PPS : oui, Internet est encore plus petit que tu ne le penses.😉

  2. Le « j’aurais du », c’est sans doute ce qui caractérise une de mes proches. D’ailleurs c’est ce qui a longtemps rythmé sa vie.
    Ce qui aurait du se passer, ce qui aurait pu se passer, ce qu’il s’est finalement passé. Tant de choses à dire et à imaginer?

  3. Cristophe dit :

    Les « j’aurais dû », les « si j’avais fait comme ça », je crois que j’en suis guéri grâce à une femme que j’avais aimée, qui m’avait fui, et que j’ai revue une douzaine d’années après. Nous discutions de notre passé et elle m’a interrompu parce qu’elle était agacée par mes vains « si… si… si… » ; ce n’était pas méchant mais je l’ai quand même pris en pleine tronche, et elle a eu raison ! Ça a été le déclic, ça m’a calmé jusqu’au pluss profond de moi-même.
    J’ai encore des « J’aurais mieux fait de » mais pas trop prenant, juste le temps de me dire « Il faudra que j’essaie de faire mieux la prochaine fois ».

  4. Cristophe dit :

    Piste Scrotum : lu le PPS de Wxug, j’ai l’impression qu’il te connaît.

  5. caloulaframboiz dit :

    Les regrets, les « on aurait dû faire ce ceci ou cela », on passe tous par là, forcément. Avec un peu de recul, je m’aperçois que si une chose ne s’est pas faite dans ma vie, c’est que ce n’était pas le moment, ou qu’elle ne devait surtout pas se faire…faut écouter sa bonne étoile, même si les chemins nous paraissent obscurs ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :