Comme du déjà écrit

C’était si évident. Comme une histoire déjà écrite. Il y a eu des échanges de mails, et puis une proposition de se revoir. Que j’ai provoquée, je l’avoue…

Que j’ai provoquée, juste pour voir si ça marchait…. Juste pour voir si après tant de temps, des mois, il avait toujours envie de passer du temps avec moi.

Oui, bien sûr il a toujours envie de passer du temps avec moi.

J’aurais pu ce soir-là aller diner avec lui. Dans un très chic restaurant parisien, un tantinet vieillot, comme lui, et si plein de charme, comme lui.

Je suis partie dans cette idée-là. D’abord un théâtre avec des copines, puis m’éclipser au moment du diner pour rejoindre l’Autre.

L’Autre… Jusqu’à maintenant, tous nos rendez-vous sont eu lieu en journée, vite fait, juste avant un autre rendez-vous, ou un train à prendre. Pas là. Là nous avions la soirée, la nuit et au besoin le jour d’après… Je crois que c’est cet excès de temps qui m’a stressée.

Et je crois que ce sont les mots trop sages de l’Un qui m’ont dissuadée…

Quelle idée de passer le voir ce jour là ? Peut-être avais-je besoin d’être raisonnée, d’entendre les mots que seul lui peut prononcer sans que je me fâche ou me braque. La voix de la raison, la voie de la raison.

Alors, de ma voiture, en route vers nowhere, je l’ai appelé prétextant un contre temps, avouant que « non, finalement, le soir, ce soir là, trop tard… trop de fatigue, trop de … »

Alors, on ne s’est pas vus. Pas ce soir là. La nuit, tous les chats sont gris.

6 réflexions sur “Comme du déjà écrit

  1. Cristophe dit :

    Y avait-il vraiment besoin de prétextes ?
    Et l’Autre a t-il semblé être dupe ?

  2. caloulaframboiz dit :

    Ben oui, toute une nuit…c’est parfois trop court, c’est parfois trop…surtout si on n’a pas eu certaines étapes avant…
    Peut-être es-tu rassurée sur un point: tu comptes encore pour lui, après, le fait que tu aies annulé, finalement, c’est bien de ne faire les choses que si on les sent à 100%…

    • M'é dit :

      De toutes façons, je n’y aurais pas passé la nuit… C’était juste le fait de ne pas avoir une heure limite avec ce gout d’inachevé, de laissé en suspens…
      Bah tant pis hein !

  3. Trop préparé, calculé…Manque de piment en vrai.
    T’as bien fait, tu as gardé tes illusions😉

    • M'é dit :

      Mes illusions, ou pas… je ne me fais pas d’illusions par rapport à l’Autre. Il est factuellement occasionnel… pas plus (pas moins)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :