This is how the story goes

Je me suis demandé si je copiais-collais mes vieux post, pour la compréhension… Mais au final, je crois que je vais réexpliquer les choses… ce qui me permettra peut-être de mieux comprendre…

Tout a commencé au début de l’été, je crois… en 2009…

Je tenais un blog lu et suivi par mon mari, un blog qui ne me satisfaisait pas vraiment, où je ne pouvais pas m’exprimer librement, où parler de mon quotidien m’était devenu impossible, inhibée par la lecture, et donc le jugement –même s’il n’était pas exprimé, de Monmari.

Je lisais aussi. Je lisais notamment le blog d’un jeune homme. Je le lisais depuis longtemps, avec plus ou moins de plaisir selon ses notes. J’adorais y laisser des commentaires débiles. Il avait beaucoup de commentateurs, surtout une certaine commentatrice aux commentaires naïfs et débiles qui laissait entendre une relation « externe » avec ce blogueur. Je ne sais plus pour quelle raison (figure de style, en fait je me souviens très bien…) ni sur quelle note (mon œil !), j’avais laissé un commentaire qui avait interpelé le blogueur qui m’avait envoyé un mail… Sur une boite que je ne relevais plus, puis un deuxième, jusqu’à m’interpeler au sujet de mes non réponses… S’en sont suivis un certain nombre d’échanges de plus en plus fournis qui m’ont permis de voir un peu plus à qui j’avais à faire.

Au début, je parlais de ces échanges de mails à Monmari qui les trouvait débiles… Alors, je ne lui en ai plus parlé…

Les vacances sont arrivées, et je suis partie avec les enfants à la campagne. Seule. Très seule, trop peut-être. Les échanges avec ce blogueur ont continué, de plus en plus de mails, de plus en plus de dialogues, merci mon iPhone qui me connecte au monde, conserve le fil à la pâte et permet de communiquer à chaque instant, partout, sans cesse.

Les échanges épistolaires sont devenus de longues conversations de messagerie instantanée, des conversations de plus en plus intimes, de plus en plus troublantes, jusqu’à ce qu’il obtienne ce qu’il voulait de moi, lectrice qui « séduite pas son style unique et captivant (…^^), que je lui envoie des photos intimes, plus que personnelles…

C’est à ce moment là que mon blog officiel est devenu trop « officiel » et que j’ai eu besoin d’en ouvrir un deuxième, silencieux, secret, sincère et exutoire.

Ainsi est né Pensées de Blonde, ainsi est devenu x1…

15 réflexions sur “This is how the story goes

  1. charles dit :

    merci pour ce petit topo fort clair. je comprends mieux.
    néanmoins il conviendrait de faire attention aux com’s laissés ailleurs et renvoyant ici. votre mari pourra vote vous trouver s’il cherche.

  2. caloulaframboiz dit :

    Ils sont très forts les séducteurs des blogs et autres sites où on écrit… ça me fait bizarre de lire , à quelques variantes près, une partie de mon histoire. guimauve poweeeerrr!

  3. Cristophe dit :

    Charles a raison au sujet de tes commentaires ailleurs, tu devrais changer de pseudo.

    • M'é dit :

      Le truc c’est de perdre l’un sans perdre les autres…
      Le danger n’est asp aujourd’hui mais dans six mois, quand l’attention se relachera, ou que le doute subsistera pour lui…

  4. laurence dit :

    A chercher comment sauver mon couple, j’ai fouillé internet et suis tombée sur deux blogs. Le 1er était en voie d’achèvement, le 2ème d’une activité totalement sporadique. J’ai laissé des coms sur le 2ème -pour un effet miroir de la situation-. Nous nous sommes accordés un anonymat total pour ne pas s’influencer. Echange de coms, échange de mails, échange de sms… et lorsque je lui ai annoncé que je quittais quand même mon mari, les choses ont pris une autre tournure. Pour autant, mon cher ami et moi ne sommes pas ensemble (une distance trop importante)… la vie est ainsi !
    Maintenant je comprends mieux certains articles. Bonne soirée !

  5. Il est vrai qu’il est facile pour ton mari de te retrouver. Ne serait ce que par les liens laissés ça et là sur les commentaires.

    A vrai dire, s’il cherche, il trouvera forcément. Et pour moi d’ailleurs la question n’est pas si il cherche, mais quand il cherchera, puisque même si il se décidait là à ne pas le faire, pour respecter ton besoin d’écrire, cette possibilité reviendra, à un moment, sur une inquiétude, sur un coup de tête.

    Sinon cette manière d’écrire ton prénom me renvoit des années en arrière, c’est amusant🙂

    • M'é dit :

      S’il cherche… voilà toute la question… Y’en a qui chercheraient, d’autres pas.
      Pour écrire mon prénom, je suis de plus en plsu feignasse… c’est pas très amusant ^^

      • Quelqu’un qui ne cherche pas à un moment pourra chercher plus tard… Et parfois au mauvais moment, lorsqu’il sera en prise au doute par exemple. Je vois ça comme une porte avec un panneau interdit. Une fois qu’on l’a vue, il y a toujours la tentation d’aller l’entrouvrir.

      • M'é dit :

        c’est évident qu’il cherchera au plus mauvais moment, au moment des doutes, au moment des downs… et il trouvera
        et je recommencerai…

  6. Phil dit :

    On écrit. On a envie d’être lu. Le blog est le support idéal, n’est-ce pas. Mais ce faisant, on s’expose. Et notamment on s’expose au risque de faire des rencontres, de mettre sa vie en jeu, etc…
    Je comprends fort bien, je sais de quoi je parle !
    On fonde aussi de belles amitiés, tout est possible.

    • M'é dit :

      Oui tout est possible🙂
      (dis moi et ce livre… ça ne est où ? tu es au moins la troisième personne que je connias qui passe par cet éditeur… la repro se fait à la main ou bien ? ^^)

  7. J’ai pas de chance moi alors, j’ai jamais rencontré de mec grâce à mon blog !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :