Envies

J’ai les pieds (ai-je des pieds d’ailleurs ?) en compote. Deux jours que je piétine dans les grands magasins… et là je crois que j’ai enfin fini. Là je crois que j’en ai enfin fini avec mes envies…

En fait, ça ne sert à rien de se frustrer, de se priver pendant des mois et des mois, quand on ouvre les vannes, la même quantité d’eau afflue. Sauf que là, elle afflue d’un coup… puisque pendant tout ces mois, elle attendait patiemment d’être enfin libérée.

 

C’est qualifié, nominal, même.

C’est régulier, et somatique.

Mais là c’est d’une rare intensité.

Ça me prend à la gorge, me serre l’estomac, me chatouille le bas ventre. J’ai envie. De tout.

Un course à la maison du chocolat est prétexte à passer par le trottoir d’en face. J’ai envie de doudoune Darel à col en moumoute. Je la voulais noire, je l’ai prise rouge.

Une autre course au Bon Marché, mon temple perso de la perdition… Envie de ce sac sac avec une drôle de tête. Un sac phantom. Un sac qui me regarde à chaque fois que je passe devant, et qui me fait la gueule de le laisser dans son rayon. Alors, je l’ai pris, et après mults tergiversations entre lui et ses frères de couleur différentes, je n’ai pu me décider. Je l’ai pris en beige, et en noir. Non, je ne suis pas raciste… des sacs, j’en ai de toutes les couleurs ! Et puis, en passant devant Fredo, pour une bête question de certificats, le vendeur me propose d’essayer les petites bagues qui font fureur, qu’ils font de lui un distributeur et non plus un conseiller… Et, comme les autres, je suis séduite. Trois petites bagues à mon doigt s’en vont…

Tout ça pour un certificat.

Il me fallait aussi du papier pour emballer les cadeaux, et me voilà repartie avec un pantalon de ski (dont j’avais besoin, je tiens à le souligner) et une veste en laine toute douce… (dont je n’avais pas besoin, tout comme le reste, tout le reste…)

 

Je compense par l’achat intempestif. Je compense fortement. Il ne reste plus qu’à trouver ce que je compense…

Tagué , , , ,

3 réflexions sur “Envies

  1. Cristophe dit :

    Quand on achète un pantalon de ski, c’est toujours parce qu’on en a besoin non ?
    Je me demande quelle est cette boutique qui vend à la fois du papier-cadeau et des pantalons de ski. d:-)
    Les achats qui compensent j’ai connu ça, avec les disques et les livres. J’ai écouté tous les disques mais les livres…

    • M'Eca dit :

      OUi… sauf quand on en a déjà un… qui a cinq ans ^^
      Si non,pour le magasin, ça aurait pu être la Samaritaine, car « on trouve tout Paris à la samaritaine »… Sauf que ça n’existe plus… Par contre rive gauche …;-)

  2. acheter, ça fait du bien, ça donne un pouvoir sur les choses, ça donne confiance en soi…moi cet année, année noire de mes finances je me tiens loin des magasins. C’est super bien du coup que j’habite à la campagne dans un coin isolé ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :