Archives Mensuelles: décembre 2011

Retour à la case départ

Torres del Paine

depuis mardi, un incendie dévaste le parque national. 11mil hectares parties en fumée... 😥

Voilà, partie, revenue…

C’est un peu comme si rien ne s’était passé. Un peu comme si ces tempêtes de neige et cet espace post apocalyptique étaient loin derrière moi.

A la maison rien n’a changé. Le chat est peut-être plus câlin, les chambres mieux rangées…

Les enfants ont retrouvé leurs jouets, leur père Noël. Les constructions en légo se montent, se construisent devrais-je dire, s’échafaudent. Dans la médiathèque, les nouveaux jeux Kinect and Co tournent à fond…

Mon tendre époux a retrouvé son réseau adoré, ses multiples mises à jour, greffé à son portable…

Et moi ?

Moi, rien.

Voilà, l’année se termine, un peu comme elle a commencé. Du vide, des doutes. Plus de boulot peut être avec les parents d’élèves.

Ce matin, un coup de fil de papa : ma grand-mère a été opérée hier. Un truc à l’aorte, je ne suis pas spécialiste, et papa non plus. Elle sort aujourd’hui. Un truc ambulatoire, rien de grave, si ce n’est qu’elle aura 104 ans dans quelques jours.

Du coup, je me surprends à regretter de ne pas avoir passé Noël avec elle.

Je lui ai parlé cet après-midi. Elle avait l’air un peu perdue… Mon cœur se fripe quand je pense à elle.

Je crois que ce soir, le champagne va couler à flots au fond de mon gosier. J’ai envie d’oublier. Dans ma robe couleur or et diadème, je serais la princesse saoule…

L’autre jour, un copain me parlait d’un exercice d’optimisme et de positivisme : recenser les dix meilleurs moment de l’année…

Là comme ça « à froid », je ne vois pas.

En attendant, je vide mon compte chez NAP… (les soldes de NAP, c’est le mal)

A part ça, bon réveillon à tous –et spéciale pensée pour toi qui ne veut pas me montrer ton costume^^, et à l’année prochaine !

Tagué , , ,

Deuil aquatique etc…

(ou comment en un texto, la meilleure des journées peut être gâchée, le temps de lire cinq mots)

Je viens de recevoir un texto. Du maître-nageur. Il change de piscine à la fin de l’année. C’était un projet dans les pipes, mais je ne pensais pas qu’il se réaliserait. Et puis badaboum, il a accepté la proposition financière de l’autre club, il part à l’autre bout de la France… C’est nul. Trop nul. Je déteste.
Avec qui vais-je nager maintenant ? Sans parler de mes petits qui avaient confiance en lui, et à qui il a pour ainsi dire tout appris ?

Si non, le ski, ça c’est fait.
On a monté la montagne, descendu la montagne, monté la montagne, descendu la montagne, tout ça des paquets de fois, en tournant à gauche, puis à droite, puis encore à gauche te ainsi de suite, jusqu’à être en bas de la montagne pour pouvoir la remonter. Le ski c’est chouette.
Finalement, on a descendu la montagne en voiture, un peu comme on l’avait montée, avec des chaine et dans la tempête.

Noël aussi, ça c’est fait.
Des paquets de cadeau pour les enfants, des trucs sympas de la part de mes beaux-parents, une merde de la part de mon beau-frère et sa femme. Comme d’hab. Ce qui est bien c’est qu’au bout de dix ans, j’ai compris qu’il fallait que j’arrête de me casser la tête pour eux, la salière souvenir de la station de ski accompagnée du mug assorti, ça l’a bien fait.

Demain, retour à a capitale du monde pour préparer un réveillon chic & geek…
To be continued…

Tagué , ,

Froid (dedans)

 Je ne me souvenais plus exactement pourquoi je ne venais plus skier à Noel. Bien voilà, j’ai la mémoire rafraîchie à présent. La mémoire, et le reste aussi.

Moins vingt à 2000, c’est pas une température à mettre une M’éca dehors ça…

Moins trente à 3000…

Neige, vent…

 

J’ai froid partout. Mes enfants ont les orteils tout blancs et froids. Trempés dans l’eau du bain, ils deviennent rouges et durs… je suis gelée une heure après être rentrée au chaud, je ne décolle le cul du radiateur que pour le rapprocher de la cheminée une fois celle-ci allumée…

Je ne suis pas génétiquement programmée pour le froid.

Heureusement la neige est super bonne. Une poudre légère et toute neuve du jour. Que dis-je de l’heure, vu ce qu’il tombe…

Ça fait longtemps que je ne me suis pas fait autant plaisir en skiant.

 

Je suis bien.

Je suis bien.

 

Je serais mieux si je n’avais pas de nouvelles de l’Autre –serais-je vraiment mieux ?

Il y a comme une étrange satisfaction à me dire que même lorsque je l’ignore, il reste présent. Je suis plus forte que lui, car c’est lui qui revient vers moi… Pouahh le raisonnement d’ado attardée… Même pas honte.

Je le rappellerai en janvier…

Il faut juste que je tienne jusque-là.

J’ai froid dedans.

Tagué , , ,