Quinze heures

Je ne sais pas c’est l’heure de la digestion, ou celle où mon métabolisme s’assoupi… Toujours est-il qu’invariablement, quinze heures est l’heure à laquelle mon ventre frémis, mon périnée de resserre, ma gorge se noue. C’est comme une angoisse qui m’étreint le bas ventre et celui-ci crie son besoin d’être emplis.

Quinze heures, j’ai envie de baiser.

 

En fait je sens bien quand je vais faire une connerie.

Je sens bien quand il y a  un truc qui va pas, et que la connerie approche à grands pas. Il y a des prémices à la connerie.

D’abord cette envie de robe de soirée ultra glamour. Ce n’est pas que parce que mon amie L s’en est commandé une pour un mariage ultra stylé. Oui, le site, où je l’ai commandée vient d’elle. Mais j’aurais aussi pu prendre une robe moins… enfin plus… bref, une robe normale quoi.

Et puis cette razzia de sous-vêtements… le prétexte : ab-so-lu-ment besoin d’en racheter, sept kilos en moins c’est une taille… Comme s je ne pouvais pas attendre le sept suivants pour refaire ma garde-robe…

Et puis les souvenirs ont ressurgis. Une date anniversaire, une période anniversaire… Un brin de nostalgie, un brin d’ennui, de routine…

J’en suis consciente.

Ou plutôt, c’est l’Un qui m’en a fait prendre conscience, l’autre jour.

L’autre jour quand je l’ai appelé, il a eu ses mots qui ont éveillé mes signaux d’alerte. Je ne saurais plus les citer tellement ils ont heurté et fait voler en éclats mes certitudes.

Je lui disait en substance, que je n’étais pas du genre à coucher avec le premier venu –même si l’autre n’est pas un premier venu, mais un venu depuis plus de deux ans maintenant… Je lui disais que j’étais solide, que mon coupe était solide, que je ne briserais pas tout, que j’avais déjà réfléchis à la question… Belles paroles. Son silence éloquent voulait dire quelque chose comme « tu te berces… ». Alors il y a eu ces mots un truc du genre « j’ai déjà eu », « j’ai déjà eu des nanas en couple, qui comme toi se croyaient à l’abri, mais il y a toujours une faille, une routine, un passage à vide quelque part, où un autre, l’Autre, peut s’engouffrer »

Si la tête que j’ai fait avait pu se voir de l’autre côté du téléphone, ça aurait été quelque chose comme ça :O_o Sauf que au fond de moi, sans pouvoir (vouloir) l’admettre, je sais qu’il a raison. La tentation est là. Un jour, je ne la repousserai pas…

La connerie était faite le rendez-vous pris. Et c’est moi qui l’ai provoqué.

« Décommandes » m’a dit l’Un… facile. Comment rester chez moi, immobile, caché derrière mon ordinateur, ou au fond de la piscine, alors que je le sais si proche, et disponible.

« et disponible », curieux aussi cette disponibilité…

Le lendemain, l’Un m’envoie un message : « ok pour déjeuner vendredi… »… « lol… » Je sais ce que je dois faire : décommander l’autre, à cause de cette réunion qui a été replanifiée… à cause de laquelle je ne peux me libérer… Il a l’air tellement déçu que je lutte pour ne pas lui dire que je vais essayer de me faire représenter… « Je viens quand même à Paris… »

La tentation vient quand même. Je n’ai pas envie de me dire au cas où. Au cas où je change d’avis, au cas où finalement entre l’Un et l’Autre…

Bref.

Quinze heures…

J’irais bien frotter furieusement mon bas ventre contre un accessoire approprié. Mais la récente mésaventure d’une copine avec ses adult toys ne m’encourage pas à me vider l’esprit par ce biais…

Plus qu’à caresser mon nouvel ami en cuir… Quand je disais qu’il y a des sacs dont le cuir donne en vie de leur faire l’amour (en safe, of course !)

(Je viens de mettre « ami » dans les tags –je ne sais d’ailleurs pas trop à quoi ils servent les tags… Mais je me disais que l’Un savait parfois se montrer en vrai ami. Et ça me touche)

 

Tagué , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :