Le manque

F-me

Cette semaine, « mon »maître-nageur a pris deux jours de congé. Oui deux jours. Et alors, me direz-vous à juste titre ? Alors ? Bin alors, je n’ai pas nagé de deux jours. Et là, c’est le drame. Je me suis surprise à me trouver énervée pour un oui ou pour un non, irascible (plus que d’hab’, oui, c’est possible), sans envie de parler, ni de partager mon temps avec qui que ce soit. Un vrai mal être lié au manque. Le manque de natation, je ne vois que ça.

Ici, je manque de tout. Enfin, de tout ce qui sert à ma détendre. Entendre le sexe. Alors, la piscine est un bon palliatif. Le maitre-nageur bien fichu est un plaisir pour les yeux. De plus, il est récemment « cœur à prendre » comme me le précise régulièrement la dame de service. Je peux donc délirer avec lui sans me dire que je vais m’en prendre une un de ces quatre de la part d’une nana über jalouse.

Ce matin, quand il a enlevé son t-shirt, j’ai vu une trace de griffure dans le dos. Evidemment, je lui ai fait remarquer « qu’il était griffé ». Il a eu l’air sincèrement surpris, alors je me suis fait un bonheur que d’en rajouter une couche. Etre deux longueurs, lorsque ses séries me laissaient le temps de reprendre mon souffle.

–          Ce qui m’intrigue, vois-tu c’est le sens de la griffure…
–          Deux cent quatre nages…
–          Ok.

 

–          Il faudrait lui dire de se couper les ongles …
–          Quatre fois cinquante en jambes de crawl, départ à la minute
–          …Ok.

J’halète, j’ai le poult à trois mille, mais je le regarde en souriant. Il ne voit pas mes yeux, il ne sait pas ce que je pense. Ça m’amuse, je crois que ça l’amuse aussi…

Deux mille deux cent mètres plus tard, je sors de l’eau et m’enroule dans ma serviette. Il a chaud et enlève son t-shirt pour en mettre un autre… (penser à lui faire remarquer que c’est moi qui sue de ses exercices, alors que lui se contente de quelques pas sur le bord du bassin, voire de rester assis sur la chaise en bout de ligne). J’en profite pour mieux regarder sa griffure. Là ! Pointe mon doigt.

–          Ha mais c’est un vieux truc ça.
–          Woué vieux… de quelques jours…
–          Je t’assure que ça ne s’est pas produit en faisant un truc sexuel, en tout cas pas ce week end !
–          Mais qui te parle de truc sexuel ?
–          Bin toi !
–          Je n’ai jamais parlé de truc sexuel moi !
–          Il suffit de voir ton regard …
–          Derrière mes googles  miroir ?
–          Et ton petit sourire…
–          Hum ! (grillée…)

J’arrête d’insister. Pas envie qu’il me prenne pour une obsédée encore moins qu’il s’imagine que je suis intéressée, voire en manque de sexe. (pouah, ce qui est le cas).

Je suis en manque. Alors, je nage. Et je matte.

Tagué , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :