Les amis (amours et emmerdes sur un autre billet)

J’ai horreur de ça. J’ai horreur de les perdre. Quels qu’ils soient. Proches ou lointains, réels ou virtuels, issus d’ex, ou de ratés futurs. Je ne supporte pas de voir mes amis s’éloigner.

D’abord il y a Anna. Mon amie de lycée. Ce genre d’amitié qui est indissoluble, indéfectible et éternelle. Et puis un jour elle tombe amoureuse du bon. Sauf qu’il n’est pas bon du tout pour moi. Non, entendons nous bien. Il est bien sous tous rapports, bonne famille, bon boulot, bonne carrure. Mais, pas ces inexplicables mystères de l’alchimie de la vie, ça ne passe pas entre nous. Quand il déconne je prends au sérieux, quand je le charrie, il se vexe. Pas sur la même longueur d’onde. Alors, avec l’amie, on se voit moins. On partage moins, le fossé se creuse. Inconsciemment, je lui en veux de ne plus être la confidente compréhensive de toujours.
L’amitié se noie dans les non-dits. Peu à peu on s’est perdues de vue. Sans forcément se fâcher, juste quelques courriers aigris de part et d’autre, puis la vie fait que…

Je l’ai retrouvée grâce à facebook, on s’est revue l’été dernier, en vacances, chez moi. Juste elle et moi. Sans son mari, sans le mien –qu’elle ne connait pas d’ailleurs. Juste toutes les deux, on s’est retrouvée comme à l’époque du lycée, à se remémorer les copains, les copines, les profs, et surtout les conneries… Elle avait ramené un classeur entier où elle avait stocké les petits mots qu’on s’écrivait en classe (oui… j’avoue, je n’écoutais pas en classe… pas toujours… pas souvent). En un long après midi, nous avions rattrapé presque une vingtaine d’années.

Nous nous sommes revues hier. Chez elle. Enfin sur son lieu de vacances, proche du mien. Avec ses enfants, les miens, ses neveux et nièces. Son mari était au golf. Nous avons regardé des photos, fait une tarte aux abricots (comme autrefois), parlé des nos enfants, et cherché des champignons (oui ! des champignons au mois de juillet !!!). Puis son mari est arrivé. L’atmosphère s’est glacée. Nous nous sommes salués de façon un peu gauche, gênée. La conversation est devenue banale, il est soudain devenu trop tard pour mes enfants… Alors j’ai pris congé, dit à bientôt, elle a répondu à l’année prochaine… et je suis partie un peu triste.

C’est comme un vase. Quand on le casse, on peut toujours recoller les morceaux, mais il n’en reste pas moins un vase cassé.

J’ai d’autres amitiés, plus ou moins distendues, moins douloureuses que celle-ci.

Mon amie Jane par exemple. Avec qui nous avons beaucoup partagé. Y compris quelques ex… C’est une amie. Par la force des années. On se connait depuis l’enfance. Et comme souvent avec les amis d’enfance, on néglige beaucoup de choses. De toute façon, ils sont toujours là. On les retrouve toujours là, sur les lieux de notre enfance, là où on retourne toujours passer nos vacances… Alors, on les néglige. On se néglige.
Le vase est en fer.

Et puis il y a ceux qui malgré tout sont toujours plus ou moins là. Ceux qui oscillent entre « amis » et « copains ». Avec qui on a beaucoup ou peu partagé, selon les périodes. Mais qui sont toujours plus ou moins là. Dans un petit cadre facebook. Que l’on peu contacter en cas de n’importe quoi. Que l’on hésite cependant à contacter pour quoi que ce soit. Mais ils sont là, dans notre cœur.

Et puis il y a les amis récents.
Les amis virtuels, ou les amis ayant traversé l’écran depuis peu. Ceux avec qui l’amitié est fragile comme une jeune pousse de bambou. Et qui a besoin d’attention pour grandir et devenir suffisamment forte pour traverser les océans de silence set les déserts de la vie de chacun.

Il y a l’Un et l’Autre. Avec les non-dits, les mal-dits, les maladresses, et les sentiments cachés. Il y a surtout cette incertitude qui me peine, qui me noue du qu’en sera-t-il demain ?
Seront nous encore amis ?

Alors je pense à Cantor, et ses rendez vous au vent, et ces toujours qui résonnent encore aujourd’hui comme des certitudes de présences… Il y a surtout ces rencontres qui marquent.

Tagué , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :