M’énerve

« Je disparais pendant trois semaines » disait son mail de la semaine dernière. OK, trois semaines, ça nous fait jusqu’à la fin du mois de mai. C’est noté. Inconsciemment, mais noté tout de même. « Ne t’étonnes pas de ne pas avoir de nouvelles, j’irai bien »… Non, je ne m’étonne plus de rien avec lui. À la limite, ce qui m’étonne encore, c’est d’avoir de ses nouvelles. Toujours au moment où je les attends le moins, voire au moment où je ne les attends plus.

Et puis ce matin, sur le mur du perfide Face de bouc, Machin est désormais ami de truc… Tiens, il a réussi à se connecter quelque part au bout du monde ? Machinalement (et stupidement) je rafraichis ma messagerie. Le zinzin mouline, charge et affiche quelques spam sans intérêt. Mais non, rien, rien de ce que j’attends. Alors, je guette. Je guette son blog, je guette mes commentaires, je guette la provenance de mes visiteurs… Personne ne vient des antipodes…

Il s’en faudrait de peu pour que je doute : est-il vraiment aux antipodes ? Pourquoi ai-je autant de connections de Suisse ? S’il a accès à son mail, pourquoi ne me répond-il pas ?

Ça pourrait mouliner là haut, mais non, il ne faut pas, il ne faut plus, je suis passé à autre chose. L’Autre a fait son temps, suivant !

Suivant ? Suivant ? M’Eca, qui crois-tu leurrer ? Crois tu vraiment que l’Autre puisse sortir de ta tête juste parce que tu le décide ? Il rentrera des antipodes fin juin, et tu l’auras attendu. Alors quand il t’enverra son texto préféré, trois mots : « Dispo pour déjeuner ? », tu ne mettras pas longtemps à répondre positivement. Et tu seras trop contente de le revoir, de passer du temps avec lui, de l’écouter parler de son voyage, de ses rencontres insolites, de ses découvertes  invraisemblables. Tu l’écouteras, boiras ses mots, te berceras de ses intonations, et encore une fois le bleu de ses yeux te feront oublier tout le reste…

Il faut parfois accepter la fatalité des choses, l’indéfectibilité d’une rencontre. Et ce, même si ça ne changera jamais rien au quotidien choisi. L’essentiel est invisible pour les yeux est de ne pas se mentir à soi.

Tagué , , ,

2 réflexions sur “M’énerve

  1. Nico dit :

    Ha, je ne suis pas le seul à avoir des soucis de ponctualité de réponse!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :