Le mensonge

Tout le monde ment à un moment donné. L’important est de définir à partir de quel moment, le mensonge devient éhonté.

Tout le monde ment, ne serait-ce que par omission. C’est mon mensonge préféré. Celui qui est hypocritement préconisé par la religion… Se taire pour ne pas peiner, se taire pour ne pas entrer dans des détails trop longs qui entraineraient des explications stériles, et potentiellement des débats houleux. Tout ça pour rien. Alors se taire, comme se cacher : pour vivre heureux, vivons cachés, non ? Considère-t-on pour autant que l’on vit dans le mensonge ?

Tant que l’on ne déforme pas la réalité, Il n’y a pas vraiment de mensonges. Mais la réalité est-ce la même chose que la vérité ? La réalité n’est qu’une perception finalement. La réalité des uns n’est pas forcément celle des autres. De là à dire que la vérité des uns, n’est pas celles des autres… Il n’y a qu’à écouter les hommes politiques… (« Mulder, sort de ce corps » -Scully)

Alors où commence le vrai mensonge ? Quand est ce que l’on commence à mentir éhontément ? Quand déforme-t-on la réalité au point d’être si éloignés de la vérité que le retour en arrière semble de plus en plus difficile ?

Je suis une menteuse, par omission. Quelques pieux mensonges aussi… (mais si, t’es pas mal…). Et quelques mensonges pour préserver une surprise ? Mais est ce que ça compte, puisque la découverte de la surprise lèvera le voile sue le mensonge ?

Il faut avoir beaucoup d’imagination pour mentir. Je sais raconter des histoires, mais pas les affirmer comme étant réelles… La vraie vie finit toujours par rattraper le fantasme. Et la chute est rude… à en croire les mythomanes…

Longtemps je me suis demandée jusqu’où mon « histoire » avec l’Autre était « réelle ». JUsqu’où allait la part de vérité, de ma perception de la réalité, et où comemnçait le rêve, le fantasme, le mensonge. La frontière m’apparaît encore si floue qu’il m’arrive de douter de ma perception : « Mais non, c’ets pas possible, tu as tout interprété… » Alors le doute s’immice, et le doute ronge (dédicace…)

Tagué , , , , ,

Une réflexion sur “Le mensonge

  1. Harry dit :

    … et combien (dont moi) refusent de fouiller dans la vie de l’autre de peur de trouver des choses qui mettraient à mal la relation avec l’autre ?
    En fait, lorsque je mens, c’est toujours à partir de faits vrais; sinon, des semaines après, je ne raconterais pas la même chose et serais confondu.
    Jouer, c’est de toute façon, prendre des risques.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :