Papillon

20070402220604_16Stop, ok, stop !

Et puis la nuit, les nuits portent conseil. Pas de remords, pas de regrets, juste un sourire intérieur qui fini par briller. L’Autre est libre, il a besoin de sentir ce vertige que seule la liberté et l’inconnu peuvent lui apporter. Moi, je suis un animal de coutumes, de routines et d’habitudes. Je ne peux rien pour lui, il ne peut rien pour moi. Je crois qu’il est parti avec une miette de mon cœur, tout comme j’ai gardé une partie de son âme en moi.

Dans cette étrange configuration, le temps importe peu. Dix ans trop tard, dix ans trop tôt, ou jamais, qu’importe. Il fait partie de ces histoires qui sont belles, que l’on garde pour les jours de pluie et de brouillard, ces histoires intemporelles car toujours présentes. Il est avec moi, aussi loin que je m’en souvienne. Loin, loin, et toujours, toujours plus loin, il est avec moi, gravé.

J’ai aussi décidé de porter son cadeau. Car, comme le papillon, je suis libre de lui.

« l’amour est l’histoire de la vie des femmes, c’est un épisode dans le vie des hommes » (madame de Staël)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s